En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Partenaires

Notcar_HD.png
03.20.180.364
running-conseil.png
Logo_Region_HDF_RVB.jpg
__________________________________________________________________________________________________________________________________________
RESTO_PETIT_DANIEL.jpg

_____________________

Portrait

Gilbert_Beils.jpg

Gilbert BEILS

Michel DEBEVERE

L’ORIGINE DE L’ATHLETISME HALLUINOIS

Il est peut-être bon de revenir sur l’origine de l’athlétisme à Halluin par le biais d’une personne qu’aujourd’hui peu de membres du club ont connu mais qui, s’ils sont là aujourd’hui, le doivent à un certain nombre de personnes qui jour après jour, semaine après semaine, mois après mois et année après année, ont forgé le club qu’ils connaissent aujourd’hui.

La première apparition de l’athlétisme à Halluin devait se faire en 1941 sous l’occupation allemande pour bénéficier d’un goûter supplémentaire attribué aux jeunes faisant partie d’association, et pour l’athlétisme c’est le terrain de l’Abattoir qui devait servir de premier lieu de rendez-vous du premier sport olympique.

Pour ce mois de janvier, il était louable de mettre en avant l’un des  fondateurs du club, Gilbert Beils alors qu’il s’occupait plus de basket que d’athlétisme et qui en 1953, avec l’aide de Monsieur Legall alors directeur de l’école du Molinel, décida de profiter de l’anneau de 400m en schiste noir du stade d’Halluin pour créer l’UH Athlétisme rattaché à l’Union Halluinoise sur la piste du stade Wancquet, bien plus attirante que la piste Tourquennoise qui ne comptait que 365m avec une dénivellation de 60cms peu propice aux performances de l’époque. La section prit effet officiellement le 29 avril 1954 avec des personnalités comme Hildevert Wancquet dont le stade porte toujours à ce jour le nom. Gilbert débaucha quelques basketteurs et les emmena vers la piste. Il devait s’occuper de tout ce beau monde comprenant des coureurs de 100m et sauteurs en longueur comme Hubert Duitchaever ou Julien Lanoo, des coureurs de demi-fond comme Alexandre Faidherbe, des lanceurs de javelot et de poids comme Martial Leveugle,  de décathloniens comme André Rampelberghe ou Henri-Jean Gevaert, de 800m comme Michel Rampelberghe, des frères Levebvre coureurs de demi-fond Bernard, Jean-Claude, Christian et Eloi et un tout jeune espoir Jean-Marie Gevaert dont il devait de suite repérer les bonnes aptitudes au demi-fond, discipline qui donna la ligne de conduite du club Halluinois. Venant du basket, Gilbert devait s’informer auprès des entraîneurs de la ligue des Flandres de l’époque (Nord / Pas de Calais / Somme) pour amener le jeune Jean-Marie Gevaert à la plénitude de ses capacités  sans vraiment de succès, chacun appliquant sa propre expérience d’athlète. Grand globe-trotter dans l’infini en compagnie de son ami Michel Debevère, dont nous reviendrons plus tard, il se déplaça à Budapest afin d’observer la préparation de l’icône de l’athlétisme de l’époque, Emile Zatopek, champion Olympique, il devait en revenir avec des idées plus précises sur la préparation qui amenèrent le jeune Gevaert au titre de champion de France junior du 3000m. Gilbert, aujourd’hui disparu, tout comme Michel auront marqué leur époque au club Halluinois dont il firent découvrir à beaucoup de jeunes des horizons lointains avec un bon nombre de déplacements à l’étranger, Yverdon, Epson, Bruxelles, compétitions en Hollande et en Allemagne que peu de jeunes, à l’époque, pouvaient se permettre.

Calendrier

Archives Nouvelles


+ Année 2020
+ Année 2019
+ Année 2018
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
 -  Année 2013
+ Année 2012

Réseaux Sociaux

Historique des Foulées

Nous contacter

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 84 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Visites

 1389129 visiteurs

 9 visiteurs en ligne

Nouveautés du site

(depuis 10 jours)

Nouvelles

France piste cadets juniors Dijon - le 21/07/2013 23:39 par bdecatoire

AMAURY LAMIAUX AU SOMMET DE SON ART AUX CHAMPIONNATS DE FRANCE CADETS JUNIORS A DIJON

Podium_A_lamiaux.jpg

Podium pour Amaury Lamiaux

Un week-end caniculaire pour les championnats de France cadets et juniors à Dijon pour de jeunes en quête de records personnels et de médailles afin de figurer parmi les meilleurs espoirs de leur génération athlétique promis à un avenir resplendissant.

Par toujours facile de gérer cette compétition pas comme les autres où le classement prend nettement le dessus sur la performance et où les podiums tant convoités sont sujets à d’âpres batailles dans des fins d’épreuves parfois dantesques.

Le jeune cadet de l’AHVL, Amaury Lamiaux, devait en faire l’expérience heureuse sur le 5000m marche, où, sous un soleil de plomb, et un départ assez prudent, il devait réaliser un parcours quasiment parfait, se plaçant toujours très bien avec une attention toute particulière à sa technique de marche afin de ne pas se prendre des pénalités que d’autres devaient subir sur la piste Dijonnaise écrasée par la chaleur. Amaury, après 23.35.79 d’effort, se voyait récompensé par une exceptionnelle 3ème place et un podium on ne peut plus mérité après une saison sans faute où il devait à plusieurs reprises descendre le record de l’AHVL et personnel qu’il améliorait une fois de plus sur ces championnats de France. Cela faisait un bon bout de temps que l’athlétisme Halluinois n’avait pas ramené de médaille des championnats de France jeunes, et les dirigeants de l’AHVL ainsi que son entraîneur Bruno Dhalluin peuvent être fiers du résultat d’Amaury qui de ce fait passe dans les espoirs à venir de l’athlétisme français.

Un peu moins facile pour les autres jeunes filles également qualifiées pour ces championnats, mais belle expérience pour la jeune Agathe Delahoutre pour sa première participation à l’échéance nationale sur piste au 800m où elle devait prendre la 10ème place de sa série en 2.22.22, tout comme Clara Di Girolamo chez les juniors filles, mais sur 1500m, qui était, pour elle également, une première à ces championnats et qui devait terminer 9ème de sa série en 5.07.74 alors que chez les juniors filles encore, mais sur 3000m, Delphine Méloni peinait un peu pour terminer 21ème  en 11.35.70, toutes les trois ayant fait une expérience sans précédent et enrichissante pour la suite de leur carrière sportive.

La saison estivale sur piste s’achève peu à peu, reste quelques compétitions en Belgique, Ninove et Gand où quelques athlètes jaunes et bleus seront présents afin de tenter de finir cette dernière en beauté.


Liens

Logo_FFA_new_modifiee-1.jpg

LOGOLHFA.jpg

iaaf.jpg

european_athletics.jpg

Les fiches "Athlètes" bilans sont sur le site de l'IAAF