En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Partenaires

Notcar_HD.png
03.20.180.364
running-conseil.png
Logo_Region_HDF_RVB.jpg
__________________________________________________________________________________________________________________________________________
RESTO_PETIT_DANIEL.jpg

_____________________

Portrait

Gilbert_Beils.jpg

Gilbert BEILS

L’ORIGINE DE L’ATHLETISME HALLUINOIS

Il est peut-être bon de revenir sur l’origine de l’athlétisme à Halluin par le biais d’une personne qu’aujourd’hui peu de membres du club ont connu mais qui, s’ils sont là aujourd’hui, le doivent à un certain nombre de personnes qui jour après jour, semaine après semaine, mois après mois et année après année, ont forgé le club qu’ils connaissent aujourd’hui.

Lire la suite

Calendrier

Archives Nouvelles


 -  Année 2019
 Novembre 2019
 Octobre 2019
 Septembre 2019
 Août 2019
 Juillet 2019
 Juin 2019
 Mai 2019
 Avril 2019
 Mars 2019
 Février 2019
 Janvier 2019
+ Année 2018
+ Année 2017
+ Année 2016
+ Année 2015
+ Année 2014
+ Année 2013
+ Année 2012

Réseaux Sociaux

Historique des Foulées

Nous contacter

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  Nombre de membres 82 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Visites

 1313595 visiteurs

 14 visiteurs en ligne

Nouveautés du site

(depuis 10 jours)

Nouvelles

44èmes FOULÉES HALLUINOISES

LE NIVEAU Y EST TOUJOURS

Jeunes_deepart_Fouleees_2019.jpg

Pour les jeunes courir devant son public est toujours impressionnant 

Que faudra-t-il retenir de ses 44ème Foulées Halluinoises qui, une fois de plus, ont embrasé le centre ville d’Halluin en apportant une fois encore un bon public, de belles courses, et un enthousiasme toujours présent.

Il faut reconnaître que lorsque l’épreuve fut créée par Marcel Décatoire en 1974, soit il y a 45 ans, puisqu’une année l’annulation de dernière minute devait peser sur le nombre d’éditions, les choses étaient totalement différentes de celles que nous connaissons aujourd’hui, beaucoup moins de concurrences, un concept nouveau qui à l’époque suscitait la curiosité, l’intérêt des partenaires qui voyaient là une belle opportunité de se mettre en évidence, une couverture médiatique de haut vol, bref, rien de ce que l’on peut voir aujourd’hui où la recherche de partenariats est un chemin de croix, la participation des plus grands athlètes internationaux dans des sphères financières hors normes pour une ville d’un peu plus de 20 000 habitants, alors qu’à l’époque un médaillé Olympique, un recordman du monde était tout à fait envisageable, la concentration sur une seule épreuve dans la partie nord de l’hexagone attirait les foules et les participants, alors qu’aujourd’hui il y a sans aucun doute bien plus de pratiquants qui tout compte fait recherchent leur bien-être personnel avant de s’intéresser à leur sport proprement dit, ce dernier souffrant sans doute d’une médiation soupçonneuse quant aux résultats des meilleurs, passant plus du côté du sport santé au détriment du sport qualitatif, les derniers résultats des athlètes de l’hexagone aux championnats du monde de Doha sont significatifs, mais pas inespérés dans l’approche des Jeux Olympiques de 2024 à Paris.

Les organisateurs des Foulées Halluinoises sont un peu loin de tous ses tracas et continuent de suivre le fil rouge de l’organisation créée il y a maintenant 45 ans, une poignée d’inconditionnels certes mais toujours animés par leur passion de la course à pied en compétition et de la référence chronométrique qui seule est la condition « sine qua non » de la valeur de l’individu, ce qui devait s’avérer une fois de plus sur l’épreuve reine du 10kms remportée par le Kenyan Tony Pkiror en 29mn18, sur le parcours Halluinois cela correspond à une excellente performance, même si d’autres ont déjà été plus vite Jarius Chanchima ayant déjà couvert le parcours en 28.44 en 2009, alors que chez les féminines Adanesh Mekkonen, venue tout droit des plateaux Ethiopiens devait réaliser 35.38 laissant un bon nombres de la gente masculine derrière elle, même si en 2008 sa compatriote Aselefech devait courir son 10kms en 33.47, la performance est plus qu’honorable.

Côté Halluinois, on remarquera un bon trio avec Thomas Deleu 18ème en 32.046, Justin Jude 21ème en 33.17 et Léo Crowet 22ème en 33.5, mais c’est surtout sur le 5kms que les jaunes et bleus devaient se distinguer car pour l’occasion la course servait pour la première fois de championnat Départemental et il fallait noter les titres Ahmed Abousitre en seniors en 16.58, de Baptiste Legrand en junior en 17.40, d’Hocine Betriche en masters en 17.43, d’Agathe Delahoutre en espoirs filles en 19.32, d’Elisa Debay en cadettes en 22.38, d’Emie Batieau en minimes filles en 25.42.

Félicitations à tous les autres qui n’ont pas démérité, bien au contraire, merci à nos amis de Pierrefitte qui chaque année sont présents en nombre et en qualité et au club de Hem qui s’est déplacé également en nombre avec beaucoup de succès également.

Les organisateurs aimeraient avoir un peu plus de participation certes, faut-il envisager une modification de l’organisation afin d’attirer plus de monde, trouver une attraction plus ludique sur ce parcours pour beaucoup exigeant, mais néanmoins performant, la question reste en suspend, et Jean-Georges Stock, Anthony Puteanus, Gregory Meirhaeghe qui ont succédé à Bernard Décatoire il y a 3 ans sauront trouver, sans aucun doute les solutions adéquates.

Vive les Foulées 2020 !!!

Aux championnats de France de marathon qui se déroulaient à Metz, deux athlètes de l’AHVL représentaient leur club, belle prestation d’Arnaud Lamarcq qui en terminait en 3h05.59 à la 95ème place et 39ème master 1, alors qu’Ali Ouali en difficulté physique au 35ème kilomètre ne devait se contenter que de 3h54.10 terminé 232ème et 58ème master 2. Félicitations à eux deux.

A Marchiennes il fallait remarquer la belle 5ème place de Maxime Champagnat sur 10kms en 32.02 et du master Jérôme Notte 101ème et 22ème master en 37.13

Au semi-marathon de Salon de Provence il faut remarquer les 1h46.30 de la master Pascale Monnier à la 15ème place dans sa catégorie, 323ème au scratch sur quelques 2203 arrivants. Enfin au marathon de Palma de Majorque la chaleur devait avoir raison de Guillaume Desimpelaere qui courait les 42,195kms en 5h03.52 se classant 732ème et 235ème de sa catégorie sur 700 classés.


Liens

Logo_FFA_new_modifiee-1.jpg

LOGOLHFA.jpg

iaaf.jpg

european_athletics.jpg

Les fiches "Athlètes" bilans sont sur le site de l'IAAF